Londres, une arrivée… fracassante

« Elle arriva enfin sur les lieux. Le spectacle qui s’offrait à sa vue était une pure désolation. Plongé dans le noir, seuls se distinguaient les fils électriques arrachés qui crachaient de funestes étincelles. Le panneau électrique, qui servait à prévenir l’arrivée du prochain métro, pendait du plafond et menaçait de s’écraser sur le sol avec fracas. La rame de métro, immobilisée, était éventrée et fumait encore. Cette vision lui donna froid dans le dos. Avait-il pu y avoir des survivants ? Elle chassa cette pensée macabre de sa tête et essaya de se concentrer sur son objectif. Heureusement, il faisait noir. Elle ne pouvait distinguer les corps qui devaient joncher le sol du wagon.

Elle tenta de se repérer avec le halo de lumière que lui fournissait son casque. Elle balaya les quais à la recherche d’âme qui vive. Elle aperçut du mouvement à l’autre bout de la station. Elle essayait de se rapprocher du petit groupe d’individu au milieu du quai, lorsque tout se mit à bouger. Elle s’arrêta net et se recroquevilla sur elle-même, horrifiée. Le sol tremblait, et tout d’un coup, le plafond devant elle, s’écroula. »

Tome 1 : L’Héritière, chapitre 9