La Légende de Nessy

La Légende de Nessy

« Deux cent soixante miles, cinq heures de route les séparaient de Kinlochbervie, à peine une ville, mais un des ports de pêche les plus importants d’Ecosse. La route qui les conduisait jusque-là leur avait fait traverser le parc naturel Cairngorms et Glenmore Forest, des étendues de verdures, de lacs, de monts, à perte de vue, jusqu’à la ville d’Aviemore, puis pénétrer dans les Highlands. La nature, sauvage et luxuriante, avait eu raison de la colère de Leena, qui admirait le paysage silencieusement. Ils longèrent un petit bout de côte aux abords d’Inverness où ils décidèrent de s’arrêter pour déjeuner. La rivière, River Ness, qui y coulait prenait sa source dans le célèbre Loch Ness non loin de là.

C’est ce qui permit à Owen de briser le silence qui s’était installé dans le véhicule depuis qu’ils avaient quitté Stirling.

 – La légende de Nessy est née parce que ce Loch est très particulier, commenta-t-il. D’abord, c’est le plus grand d’Ecosse. Ensuite, il est tellement profond qu’il ne gèle jamais et la température de ses fonds est si élevée qu’elle provoque l’hiver une brume permanente qui le nimbe de mystère. Mais pour la bestiole en elle-même, je ne trouve qu’un seul coupable, le whisky ! »

Tome 2 : Sur les traces de William Wallace, Chapitre 25